AccueilActualitésNeurodiversité : alerte sur la théorie des enfants dits « indigo »

Neurodiversité : alerte sur la théorie des enfants dits « indigo »

25 janvier 2022

Hier, j’ai reçu une demande de connexion sur LinkedIn par une personne que je ne citerai pas. Cette personne avait rédigé un message indiquant que nous avions « en commun » les enfants « indigo » !
Cette personne ne me comptera pas dans sa liste de contact mais je profite de cette demande pour mettre en garde les parents d’enfants neuroatypiques sur les solutions alternatives qui peuvent leur être proposées car certaines entrent dans le champ des dérives sectaires ou du New Age, ce qui est le cas de la « théorie des enfants indigo ».

Dans son dernier rapport paru en juillet 2021 (https://www.derives-sectes.gouv.fr/publications-de-la-miviludes/rapports-annuels/rapport-annuel-dactivit%C3%A9-2018-2020), la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES) alerte sur « les mouvements proposant des soins alternatifs ou mettant en avant les croyances New Age ». Il est indiqué que pas moins de 40 % des signalements que reçoit la MIVILUDES concernent des mineurs !

Parmi les mouvements recensés par la MIVILUDES (cf. page 43 du rapport) comme faisant partie de ceux qui ont particulièrement retenu leur attention, on retrouve, en première place dans la liste, le mouvement Kryeon, qui porte la théorie des enfants dits « indigo ». Dans les signalements faits, le mouvement Kryeon était à l’origine de « ruptures familiales très avancées ».

Sur son site, la MIVILUDES donne des précisions sur ce mouvement particulier (https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/o%C3%B9-la-d%C3%A9celer/les-d%C3%A9rives-sectaires-dans-le-domaine-de-la-sant%C3%A9/que-0).
La théorie des enfants dits « indigo » s’appuie sur le mythe de l’enfant parfait. Il est prêté à des enfants au fonctionnement différent des pouvoirs de nature divine, surnaturels. Les enfants concernés par les troubles dys, le trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le trouble du spectre de l’autisme ou encore le haut potentiel intellectuel sont les cibles privilégiées de ce mouvement. Les parents, sous couvert de la singularité de leur enfant, sont peu à peu dévalorisées quant à leur manière d’éduquer leur enfant, cela dans le but de « les soumettre à des dogmes, à des révélations et interprétations occultes présentés comme des faits constatés. » Le résultat, c’est un isolement de la famille et de l’enfant. Ce dernier est rendu asocial et élevé dans la « toute puissance », ce qui n’est pas sans conséquence sur le plan psychologique.

Pour information aux personnes qui me suivent, j’étais, avant de devenir consultante en neurodiversité, inspectrice d’académie -inspectrice pédagogique régionale dans l’éducation nationale et j’ai eu en charge le dossier académique de la lutte contre la radicalisation et les dérives sectaires. J’ai donc une certaine expertise sur le sujet et je suis régulièrement en alerte lorsque je lis ou entends certains termes, certaines tournures, certains arguments, ou encore quand je relève certains modes organisationnels.
C’est d’ailleurs pour cette raison que ma pratique d’accompagnement, de conseil, de formation, s’appuie sur une démarche scientifique au sujet de la diversité cognitive. Je suis en veille permanente par mes lectures, mes inscriptions à des webinaires, ma participation à des colloques scientifiques, et ce, de manière à proposer à mes clients des prestations les plus fiables possibles, loin des délires médiatiques et des neuromythes.

La recherche sur les neurosciences est en constante évolution.
Les difficultés que peuvent rencontrer les personnes concernées par une ou plusieurs neuroatypies dans leur cursus scolaire ou professionnel ne sont pas à démentir. En revanche, elles doivent être prises en charge de manière sensée.

La sensibilisation sur la neurodiversité est indispensable pour faire évoluer les choses afin d’éviter toute forme de discrimination, à condition que les informations données soient du registre scientifique et ne relèvent pas d’un délire ésotérique. C’est tout le sens de mon activité !

Je mets donc en garde les parents d’enfants neuroatypiques, les adultes neuroatypiques sur toutes solutions miracles qui pourraient leur être proposées. La vigilance est de mise à l’heure où la crise sanitaire liée au covid semble renforcer la portée des propos New Age ou sectaires.

Je profite de ce post pour donner quelques références :
– Les podcast de Méta de Choc réalisés par Elisabeth Feytit qui épluchent de nombreuses thématiques autour des croyances : https://metadechoc.fr/
– Les associations qui accompagnent les familles et les victimes de dérives sectaires
UNADFI : https://www.unadfi.org/
CAFFES : https://caffes.fr/
– Article de L’Obs (2004) sur les enfants « indigo » : https://www.nouvelobs.com/societe/20040126.OBS3166/la-miviludes-alerte-sur-les-enfants-indigo.html
– Article de Usbek&Rica (aout 2021) suite à la publication du dernier rapport de la MIVILUDES : https://usbeketrica.com/fr/no-chamanisme–enfant-indigo—channeling—la-crise-sanitaire-confirme-linstallation-dans-la-dure-des-drives-new-age

En conclusion, la sensibilisation et la formation sur la diversité, que cette diversité soit cognitive, ethnique, de genre, etc, sont impératives pour que notre société soit ouverte, non discriminante et que chaque personne puisse se sentir à sa place, dans sa singularité. Certains mouvements malveillants y voient de grandes opportunités et il est donc primordial de garder l’œil ouvert, et l’esprit critique. Au moindre doute, le réflexe à avoir est de consulter le site de la MIVILUDES ou de la contacter (https://www.derives-sectes.gouv.fr/).